RÉSERVATION GARANTIE

SERVICE CLIENTS

SERVICE CLIENTS

Une voiture avec chauffeur toujours à votre disposition

Taxi conventionné par la CPAM pour tous transports médicaux, gares, TGV, aéroports et transfert hôtel. Je suis disponible pour des trajets courts et longs.

À votre service 7J/7

Pour vos déplacements, courts ou longs, à PERTUIS ou en dehors, et pour aller là où les transports en commun ne vont pas, ou ne vont plus parce qu'il est trop tôt ou trop tard, vous avez parfois besoin d'une solution de transport souple et conviviale. C'est ce que propose TAXI MIRABEAU avec son taxi à votre service 7j/7 & 24h/24, 365 jours par an.

Je suis disponible pour des trajets courts et longs ainsi que des transports médicalisé.

Le pont de Mirabeau

 

Pour traverser la Durance il faut, en aval aller jusqu’à Pertuis et en amont remonter jusqu’à Manosque.

Le rétrécissement de la Durance sur cette commune ou la rivière se fraye un chemin entre deux falaises de calcaire abruptes, le défilé de Canteperdrix (site d’escalade sur la rive droite), a donné lieu à trois ponts successifs au sud du département, sur la route nationale 96. L’ancienne route romaine qui reliait Aix à Riez passait en ce lieu et l’on utilisait des bacs à traille des la première moitié du XIIIème siècle.

Le « Pont de Mirabeau », homonyme de celui de Paris chanté par Guillaume Apollinaire, a eu une existence des plus mouvementées. Celui édifié au XVe siècle fut en partie détruit quatre fois en 1440, 1635, 1843 et 1881 par une Durance déchaînée, au débit multiplié par cent. Il fut chaque fois reconstruit car son péage était lucratif.

Après deux projets de pont non retenus en 1816 et 1817, Marc Seguin évoque l’idée d’un pont suspendu en 1825. C’est Jean-François Théophile Sauzet qui s’exécute en 1831. Le pont est de type « fil de fer » sur 150 m de long pour 5,50 m de large. Les suspensions sont arrimées à deux immenses portiques néo-roman encore debout aujourd’hui (inscrit Monument historique le 6 juillet 1988). Achevé en 1835 : il est emporté par la crue millénale le 2 novembre 1843 et reconstruit en 1845.

Ce pont détruit pendant la Première Guerre mondiale est remplacé par un pont d’une travée unique de 175 m de long surplombant la Durance à 14 m de hauteur et doté de deux pylônes en béton armé de 22 m de haut, l’ouvrage est achevé en juillet 1935, une sculpture et un bas relief sont exécutés par Antoine Sartorio et symbolisent les quatre départements limitrophes. On disait que le pont de Mirabeau (deuxième du nom) avait un pied dans chacun des quatre départements limitrophes (Alpes-de-Haute-Provence, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse) et chacun des piliers illustrait son département par une frise.

Il fut reconstruit en 1947. Durant la Libération, les Alliés, voulant retarder la retraite des chars allemands, le firent bombarder sans succès par leur aviation pendant trois jours. Finalement ce furent les résistants qui le firent sauter le 17 août 1944.

L’actuel pont moderne date de 1988 et les frises de Sartorio se trouvent désormais réunies au centre du giratoire, situé sur le côté gauche de la Durance.

Mirabeau, [Mirabèu] en provençal, de Mirar : voir, regarder et bel : beau.

En effet au XIIème siècle Mirabel désigne un lieu élevé d’où l’on voit loin. Mirabeau a donné son nom au célèbre révolutionnaire Gabriel Honoré de Riqueti, marquis de Mirabeau.

Niché à 330 mètres d’altitude,

entre Durance et Luberon, le village de Mirabeau s’étend sur 3000 hectares et compte 1098 habitants, Mirabelains et Mirabelaines. Situé à l’extrême sud du département de Vaucluse, la commune jouxte les départements des Bouches-du-Rhône, des Alpes de Haute Provence et du Var.

Au sein du Parc Naturel Régional du Luberon,

ce très beau village pittoresque de Provence, est dominé par un château privé. Son cœur est alimenté par une fontaine rendue célèbre par le film de Claude Berri Manon des sources tourné en 1985, auquel le village a servi de décor.

 

 

Entre les Alpes de Haute Provence et la plaine du Vaucluse s'étire la montagne du Luberon: montagne tutélaire, qui assemble plus qu'elle ne sépare, les vallées du Calavon au nord et la Durance au Sud; trait d'union naturel de ces "pays du Luberon" qui ondulent à ces pieds.

La
Provence retrouve ici la pleine force de son caractère. Douceur du climat et transparence de l'air exaltent les étonnants contrastes d'une nature riche et multiple : striures bleues des lavandes, vert des forêts aux nuances subtiles, flamboyances des falaises d'ocres, blancheur austère des collines calcaires.

 

Luberon vivant, où tout évoque l'enracinement de l'homme à son terroir : bories et murets de pierre sèche, imposantes bastides, villages perchés enchâssant château et église, certains gagnés par la renommée : Lourmarin, Gordes, Manosque, Roussillon..., d'autres moins connus mais tout aussi attachants comme Vaugines ou Mirabeau, où furent tournés "Jean de Florette" et "Manon des Sources"...et bien d'autres lieux à découvrir.